On entend de plus ne plus parler de la zone de confort et de la nécessité de l’agrandir voire d’en sortir si besoin.

Mais qu’est-ce que cela signifie-t-il au juste ? Quelles techniques utiliser pour parvenir à ce résultat ?

 

Comprendre ce qu’est la zone de confort

 

Une zone de confort est très personnelle, elle correspond à une situation dans laquelle vous êtes à l’aise et en sécurité.

C’est, concrètement, un ensemble d’habitudes, de réflexes et de comportements que nous retrouvons quasiment automatiquement au quotidien.

Mais, la zone de confort, c’est aussi cet ensemble de croyances et de pensées que nous avons appris dans notre enfance, à la maison comme à l’école.

Ce sont aussi ces pensées et ces points de vue forgés avec notre personnalité et nos expériences de vie.

Certains d’entre eux sont nés dans le plaisir, d’autres dans la douleur.

Certains semblent innés, d’autres adoptés après réflexion.

On l’appelle zone de confort parce que nous évoluons ainsi en milieu familier. Cet espace nous garantit — peut-être de manière illusoire diront certains — une certaine sécurité et une représentation votre homogène et harmonieuse de notre vie.

 

Dangers de la zone de confort

 

Toutefois, rester toute notre vie dans notre zone de confort revient à ne prendre aucun risque dans la vie, à ne pas oser, à ne pas saisir les opportunités que la vie nous propose.

Que ce soit sur le plan personnel ou professionnel, les dangers de la zone de confort sont multiples.

Ne pas se montrer audacieux, ne pas suivre ses envies, ses rêves, ne pas aller au bout de ses envies parce que l’on a peur nous freine dans notre avancement, dans notre croissance, dans notre épanouissement.

C’est le risque de ne plus évoluer, de stagner et de rester enfermé dans cette prison dorée que nous connaissons que trop bien.

Le risque est de s’ennuyer et dans le cadre du travail de tendre vers un mal tel que le bore out par exemple.

Or, la vie, par définition, est mouvement.

Elle nous invite tous les jours à aller de l’avant, à bouger, à ne pas rester attachés à une forme définie et figée.

 

Comment agrandir votre zone de confort ?

 

Voici quelques techniques simples à mettre en place pour agrandir votre zone de confort.

 

1. Prendre conscience de ce qui vous déplaît

Il est important de faire face à ce qui ne vous convient pas, quelle que soit la sphère en question (privée, amicale, professionnelle).

Pour cela, écrivez noir sur blanc tous les éléments qui vous déplaisent.

En rédigeant cette liste, vous conscientisez les choses, vous mettez un nom sur ce qui ne va pas, sur ce qui vous dérange et… par conséquent, ce qui doit être changé.

 

2. Identifier ce qui peut vous pousser en avant

Dans le même esprit, écrivez ce qui peut vous motiver, ce qui peut vous tirer vers le haut. Cela vous aidera dans votre processus pour passer à l’action.

En listant ce qui est bon pour vous, vous avez une vision positive et optimiste sur ce que peut être votre zone de confort agrandie.

 

3. Réaliser de petites actions

Une fois que chaque chose, bonne et mauvaise, est identifiée, il est temps de passer à l’action.

Ce changement est une action sans risque pour vous.

Vous allez petit à petit passer de votre zone de confort à une zone sécurisée tout en obtenant un résultat positif qui vous donnera envie d’aller un peu plus loin.

 

4. Faire un léger bilan quotidien

En vous levant le matin ou en vous couchant le soi, demandez-vous ce que vous pouvez tirer comme nouvel apprentissage aujourd’hui ?

Restez honnête avec vous-même, c’est ainsi que vous agrandirez votre zone de confort.

Laissez un commentaire